IMPERMEABLES et VOLONTAIRES, les BR vous présentent un florilège de mots qualifiant au plus juste leur sortie de dimanche dernier au Fitbit Semi de Paris.
“Alors c’était comment ??!”

COSTAUD (Marjo) – Alors que des champions le font en marchant, d’autres luttent avec eux-mêmes pour aller jusqu’au bout.

BRAVITUDE (Lhora) – Le temps d’un semi, Laura a su laisser de côté les bonnes excuses et sa faiblesse mentale (aka syndrome Gasquet) pour mieux s’accrocher aux bask’ de son super pacer Momo et arracher un RP sub 1h27, ainsi qu’une 26è place F. Ca fait du bien de l’entendre enfin moins râler.

TEAM WORK (Sébastien) – La course à pied est un sport individuel mais l’essence même des Barbès Runners c’est de le rendre collectif pour aller plus loin dans la souffrance et la performance. Rafael et Seb ne se sont pas lâchés, se sont entraidés, se sont encouragés et sont allés pulvériser leur RP sur semi ainsi que Monsieur Raclette Man (Ludovic Migeot) en personne en 1h23’28”.

VERSATILE (Sylvain) – Tout comme le ciel qui nous a, un instant, laissé espérer courir au sec, Sylvain nous a fait croire qu’il avait les 1h20′ dans les jambes jusqu’au km12… il efface néanmoins son vieux RP, qui était le pire des BR !

FARCEUR (Garance) – Souscrire à un compte premium chez Météo France n’a pas changé la donne : mouillé c’était annoncé, mouillé ca resterait. Au diable les avaries ! En sandwich entre mes deux dossards, je m’élance sur mon premier semi français. L’hôtel de ville sous la flotte a moins d’attrait que Perrine sur sa monture, supportrice omnisciente qui sur son velo se dresse en Shiva du running.
La course part vite, passe vite, et j’y prends autant de plaisir que le vent dans les ponchos. Quel parcours ! Quels supporters ! Ah force du mental et des encouragements, qui combinés feraient courir un bœuf, un œuf, un magicien et son lapin.
On m’offre même l’opportunité d’un sprint final, qui boucle une boucle dorée sur laquelle je cueille un RP. 1h18 tout pile de bonnes sensations. Maintenant jouons là comme Payet et allons bat’karé sous les tropiques réyoné !

HUMBLE (Anthony) – Encore sans dossard à 3 jours de la course, je jette un œil à la météo ainsi qu’au profil du semi de Paris et constate que les conditions sont idéales pour casser du chrono #questcequonattend. Au départ avec mon pote David, je sais pas où mettre mon gel prévu pour le KM13 et l’avale au KM0. Ma préoccupation n°01 devient alors la négo avec le staff A.S.O pour intégrer le sas élite malgré mon dossard annonçant 1h35et+.
Après c’est juste 21 bornes à 17,15km/h ; en toute humidité.
1h13’53 (PB)
56 / 38 326

HUMIDE (Adrien) – Le coach aux côtés de notre champion national Bob Tahri. Adrien Guiomar ne resistera pas à l’ultime attaque du km15 mais que la baignade fut bonne ! Ballade pardon. 14eme scratch et 3eme français en 1h07’22”.