Hébétés de bonheur et de chaleur après le triathlon de Marseille, c’est avec candeur et de tout leur cœur que les Barbès Runners s’inscrivent à celui de Cayeux-sur-Meur, succombant à l’appel enjôleur des côtes du Neurd.

C’était sans compter sur les différences climatiques –géographiques culturelles culinaires capillaires – séparant les deux mers des extrémités de la France ! Un baptême picard aux airs de bizutage.  1 001 km entre les calanques de Marseille et la baie de Somme, et autant de diversités entre ces lieux que de taches sur un dalmatien.

Quel triathlon difficile ! Une houle terrible et une mer agitée à monter les blancs en neige. C’eut été ailleurs que chez les costauds picards, nul doute que la natation eut été annulée : jusqu’à 2m de hauteur creux-crête de vague ! Certains abandonnent dès l’échauffement avant le départ mais pas nous hé, le bouillon salé est l’entrée adéquate avant les moules-frites prévues au déj’.

750 m secoués dans un sens, une sortie à l’australienne, et rebelote à l’envers.  Astuce de l’orga : couvrir la plage d’un tapis de balles de golf minérales, lit de galets tellement douloureux pour les pieds que les athlètes sont contents de se rejeter à l’eau pour nager la suite ! 

Belle perf’ en nat’ pour Antho, bataille aquatique pour Garance et binge drinking d’eau salée pour Camille : les trois ne s’en sortent pas si mal en nage par siphons.

Les 5 premiers km en vélo sont fantastiques, vent dans le dos et plages de sable blanc qui bordent la route : trop de simplicité pour Antho qui choisit de savourer sa t1 et de la faire durer un maximum. Fiche ceinture dossard envolée par le vent ! Une négo avec l’arbitre du parc à vélos plus tard et c’est parti, en selle Marcel. 

Arf le vélo dans le vent… les Barbès Triathlètes s’accordent à dire que le col de la Gineste est une partie de plaisir à côté du bouclier éolien qu’il faut repousser à travers champs. 13 degrés de vent sur l’échelle de Beaufort ou sur n’importe quel escabeau de fromage picard, qu’ils estiment les Marseillais !

Les deux boucles à vélo sont belles, on a le temps de les admirer en pédalant à contre-courant. Quelle épreuve ! Heureusement la course arrive, et les habitués du tartan laissent s’exprimer leur aisance à pieds. Anthony, Camille et Garance retrouvent une fraîcheur nouvelle et s’appliquent à remonter les Contador en peine sans leur bicyclette.

Course à pieds sans faute pour les filles… et pour Antho jusqu’au km 7, où des douleurs au ventre le privent du top 30. Un beau top 50 quand même, digne des meilleurs clips MCM, malgré du jardinage en t1 et du rabotage stomacal sur la fin. Camille signe sa meilleure performance sur triathlon malgré le zeph’ terriblifique et Garance décroche une 2ème place chez les femmes grâce à un hold-up en running.

Camille bis, notre guest star du jour aka Kangoo Driver aura accompagné Garance jusqu’à la course à pieds, avant de finir à la sensation et non au carton. Adoucis par l’air du nord, les BR ne lui en tiendront pas rigueur.

Un beau week-end en Somme, et cette révélation : « c’est beau, la Picardie ! ». 

Résultats :

  • LEHOUX Anthony 2:21:35
  • BLAUT Garance 02:24:23
  • LAPEYRONIE Camille 02:56:27
  • CHOUVELON Camille 02:32:32